Hypertension chez le chat : Tout savoir !

L’hypertension chez le chat est une maladie cardiovasculaire silencieuse qui touche plus particulièrement les félins les plus âgés ou ceux qui souffrent de certaines pathologies. Elle se caractérise par une hausse de la pression du sang dans les artères. Ainsi, lorsqu’elle est répétée et persistante, elle provoque des lésions qui peuvent être graves sur différents organes. Tout savoir sur ses causes et ses conséquences, sur les symptômes cliniques à observer et sur le traitement à adopter reste la meilleure solution pour lutter contre cette maladie. 


L’hypertension du chat : qu’est-ce que c’est ?


L’hypertension du chat est une maladie cardiovasculaire qui provoque une augmentation de la pression du sang à l'intérieur des artères. Plus fréquente chez le félin âgé, elle peut être momentanée en cas de stress ou d’angoisse, mais elle peut également être persistante et avoir des conséquences graves pour l’animal.


Dans ce second cas de figure, l’hypertension artérielle peut être :


  • Primaire - ou idiopathique -, ce qui signifie qu’aucune affection sous-jacente n’en est à l’origine.
  • Secondaire, ce qui signifie qu’elle est due à une maladie concomitante qui conduit à une augmentation de la pression artérielle. Il s’agit de la forme la plus courante (80 à 90% des cas).

La valeur moyenne de la pression artérielle chez le chat est de 124 mm Hg, pour ce qui est de la pression systolique, c’est-à-dire lors de la contraction du cœur, et de 84 mm Hg, en ce qui concerne la pression diastolique, c’est-à-dire lors du relâchement du cœur. Lorsque la pression artérielle systolique est supérieure à 140 mm Hg, et ce, de manière constante, on parle alors d’hypertension artérielle.


Cette maladie est assez répandue chez le chat. En effet, selon plusieurs études, un matou âgé de plus de 7 ans sur 6 est atteint et même, 1 sur 3, lorsqu’il souffre d’une autre pathologie. C’est pourquoi il est important de mettre en place une surveillance chez les seniors de 7 ans ou plus, en se rendant chez le vétérinaire une fois par an. 


L’hypertension du chat : les causes


Comme nous l’avons vu précédemment, l’hypertension chez le chat peut être primaire ou secondaire. L’hypertension féline primaire n’a pas de cause connue. En revanche, l’hypertension féline secondaire - qui englobe 80 à 90 % des cas - est causée par une maladie concomitante. 


En effet, la plupart du temps, l’hypertension artérielle est une pathologie secondaire qui est provoquée par une pathologie primaire, comme :


  • Une insuffisance rénale aiguë ou chronique (entre 10 et 20% des cas).
  • Une hyperthyroïdie.
  • D’autres troubles endocriniens, tels que le syndrome de Cushing - hypercorticisme - ou l’hyperaldostéronisme.
  • Un diabète sucré.
  • Une obésité et un vieillissement du chat.
  • L’insuffisance cardiaque et la cardiomyopathie hypertrophique.

L’hypertension du chat : les symptômes 


L’hypertension chez le chat est une maladie qui se développe souvent de façon silencieuse, sans signe apparent. Ainsi, l’animal semble être en bonne santé. Ce n’est que lorsque de graves troubles se manifestent ou quand la pression artérielle est mesurée que l’hypertension est découverte. 


Dans ce sens, tous les heureux propriétaires d’une boule de poils doivent être attentifs aux premiers symptômes, avant que cette pathologie ne provoque des dégâts dans l’organisme. Il est important d’avertir le vétérinaire en cas de changement dans la routine du chat, y compris lorsque ce changement semble anodin. 

hypertension chat


Par ailleurs, si votre petit compagnon souffre d’une maladie associée, il faut le faire suivre régulièrement. En effet, les risques qu’il a de développer une hypertension artérielle sont plus élevés. 


Parmi les signes qui doivent alerter de l’hypertension du chat : des miaulements intempestifs sans raison particulière, un rejet de sa litière avec l’envie de faire ses besoins dans des endroits inhabituels, une augmentation de la quantité d’eau avalée, etc.



Voici un tableau qui résume les symptômes à surveiller


Maladie favorisante (les plus fréquentes sont l’insuffisance rénale aiguë ou chronique et l’hyperthyroïdie)

La fatigue et l’apathie

La perte de poids et d’appétit 

Les miaulements intempestifs, sans raison particulière

Les vomissements

L’augmentation de la quantité d'eau bue

L’hyperactivité et la nervosité

Les vertiges, la désorientation, les troubles dans la coordination des mouvements

Une atteinte de la vision, cécité, baisse de l’acuité visuelle, dilatation des pupilles

La paralysie temporaire des extrémités

Le rejet de la litière, avec miction et défécation dans des endroits inhabituels

Des difficultés respiratoires, comme des essoufflements, une toux, etc.


L’hypertension du chat : les conséquences 


Dans le cas où un chat souffre d’hypertension sévère ou s’il a été diagnostiqué tardivement, il court le risque d’avoir des lésions graves au niveau de ses organes. En effet, lorsque la pression artérielle est élevée, alors, le sang circule de façon excessive dans les vaisseaux sanguins. En conséquence, cela peut provoquer des saignements dans les organes suivants : le cœur, les reins et les yeux, le cerveau. 


Les yeux sont souvent les plus touchés. Une cécité soudaine peut survenir en raison d'une hémorragie ou d'un décollement de la rétine. Des lésions cérébrales graves peuvent être occasionnées, elles se manifestent par des changements de comportement et des convulsions chez l’animal. Le cœur peut également souffrir d’insuffisance cardiaque et de troubles du rythme. En ce qui concerne les lésions au niveau des reins, l'hypertension artérielle peut provoquer ou aggraver une maladie rénale. L’hypertension va accentuer les maladies déjà présentes.


De ce fait, sans suivi régulier ni traitement, les conséquences de l’hypertension du chat sur son espérance de vie sont importantes. Malheureusement, comme nous l’avons indiqué plus haut dans cet article, les signes de cette pathologie sont souvent tardifs et le matou en garde quelques séquelles. C’est pour cela qu’il est impératif de consulter, seul le vétérinaire est en mesure de détecter la maladie et de proposer un traitement adéquat.

hypertension chat

 

Quels sont les remèdes contre l’hypertension artérielle du chat ? 


L'hypertension artérielle chez les chats doit être prise en charge et traitée dès que possible. Elle se révèle par des signes isolés que seul un vétérinaire peut analyser pour poser un diagnostic. Ce dernier s’appuie sur la mesure de la tension du chat, qui est un examen indolore et rapide, qui se fait à l'aide d'un brassard prévu pour cela.


Dans certains cas, le vétérinaire fera également une échographie Doppler, sur la patte ou la queue de l'animal, afin de vérifier le flux sanguin dans les artères. Ces mesures sont généralement prises plusieurs fois, puisque dans des situations de stress, les petits félins peuvent développer le syndrome de la « blouse blanche », ce qui peut fausser le diagnostic.


Votre vétérinaire prescrira des médicaments à votre compagnon à quatre pattes, pour aider à stabiliser l'hypertension artérielle et pour diminuer ces effets secondaires. Le traitement de l'hypertension repose sur l'administration, chaque jour, d'antihypertenseurs adaptés aux chats. Ceux-ci pourront éventuellement être combinés avec d'autres médicaments afin de traiter les affections sous-jacentes. 


En plus de ces médicaments spécifiques, un régime pauvre en sel peut être imposé dans le but de réduire le taux de sodium dans le corps de l’animal. En effet, un niveau élevé de sodium accroît les risques de maladies cardiaques dues à l'hypertension artérielle. Tout cela aidera à garder votre boule de poils en bonne santé. Un suivi médical régulier est essentiel pour s'en assurer.


L’hypertension du chat : les traitements naturels


Pour soigner l’hypertension du chat, des traitements naturels existent. Tout d'abord, un contrôle annuel par un vétérinaire est vivement recommandé pour les chats de 7 ans et plus. Lors de cette visite, le vétérinaire prendra la tension artérielle du matou et il réalisera un examen du fond de l'œil, ainsi qu’une analyse sanguine rénale. Après cet examen préventif, s’il décèle de l’hypertension, il interviendra rapidement.


Si votre petit compagnon a une maladie sous-jacente, alors, nous vous recommandons de passer une visite de contrôle une fois tous les 3 à 6 mois. Par ailleurs, les chats qui ont un mode de vie sédentaire, ceux qui sont stérilisés ou encore ceux qui sont en surpoids, doivent adopter une alimentation équilibrée de haute qualité. De manière idéale, une bi-nutrition régulière est conseillée. Celle-ci associe de la nourriture sèche - croquettes allégées - avec de la nourriture humide - sachets fraîcheur ou pâtées. 


Vous devez également aider votre félin à lutter contre la sédentarité en lui faisant faire de l'exercice et en l’emmenant en promenade. De plus, vous pouvez également lui proposer des remèdes naturels préventifs à base de plantes médicinales. En effet, certaines herbes stimulent la circulation sanguine et renforcent le cœur et d'autres plantes diurétiques stimulent les reins pour supprimer les déchets. Si cela vous est possible, choisissez un vétérinaire spécialisé en phytothérapie ou en homéopathie. Il vous donnera des conseils sur les compléments nutritionnels et les vitamines qui sont sans danger pour les chats.


Gage d'une bonne santé, la prévention permet d'éviter les complications graves de l'hypertension chez le chat, contribuant ainsi à maintenir votre petit compagnon en pleine forme sur le long terme. Un examen annuel chez un vétérinaire permet un diagnostic simple et fiable. En conséquence, votre animal pourra être traité de manière appropriée pour réduire sa tension artérielle. En d’autres termes, dépister et traiter de façon précoce l'hypertension augmente l'espérance de vie de votre boule de poils !

Articles Récents

Chat noir : Quelle signification ?

Les chats noirs et leurs significations sont tristement célèbres ! Mais chez PourToiMonChat, nous aimons tous les chats sans exception. En effet, il s’agit d’une boule de poils comme les...

En savoir plus